La photogrammétrie au secours du planning

La photogrammétrie au secours du planning

Le contexte :

  •  un référé préventif en cours
  • un rapport d’expertise qui tarde au regard du planning d’exécution du maître d’ouvrage
  • Un avoisinant avec des murs fissurés et l’impossibilité de mettre en place des témoins sans l’accord du juge.

La solution apportée par la photogrammétrie ? des photos des façades de l’avoisinant (pas moins de 450 photos) pour réaliser une orthophoto très précise qui va acter l’existence de fissures avant le démarrage des travaux d’infrastructure du programme immobilier.

Ainsi, le promoteur se réserve la « charge de la preuve » sur l’existence de fissures avant l’exécution de ses travaux. En cas de différent, un autre vol et une comparaison des 2 photos permettra à l’expert de se prononcer facilement. 

Back to Top
Close Zoom